L’ISA au cœur de l’agriculture de demain

L’ISA Lille se positionne comme un acteur majeur dans l’accompagnement des évolutions de l'agriculture : aquaponie, smartfarming, biostimulants, agroforesterie, biocontrol, agriculture urbaine ... Autant de projets portés par les équipes de l'ISA en pédagogie et en recherche !

Zoom sur 5 grands projets actuellement menés par l’ISA et ses partenaires pour l’agriculture de demain : SmartAquaponics, AFRame, Erasmus + KA2 Smart Farming, Bio4safe, Fives Cail

Nouvelle forme de production écologique et connectée : l’aquaponie

Le projet Smart Aquaponics

L’ISA est partie prenante du projet Smart Aquaponics. C’est un projet Interreg France-Wallonie-Vlaanderen dont l’objectif est d’encourager le développement de l’aquaponie auprès des particuliers, des collectivités et des professionnels au moyen de formations online et d’outils de contrôle numériques. Le projet propose de lever les verrous qui retiennent le déploiement de l’aquaponie, à savoir le manque de formation, d’expertise et d’outils techniques.

L’ISA fait partie des 12 partenaires qui développent ce projet, composés d’universités et d’entreprises : ULiège, Howest, Yncréa, Vigo Universal, Groupe One, PTI, PCG, Aquimer, Vlakwa, Pôle légume nord, Atelier Bossimé, Aqua4C et UniLaSalle. Ce projet Interreg de coopération transfrontalière est soutenu par les fonds européens de développement régional.

Qu’est-ce que l’aquaponie ?

C’est une technique écologique de production fondée sur un éco-système vertueux entre végétaux, poissons et bactéries, où les déchets d’un élément deviennent la nourriture d’un autre élément dans le système. L’aquaponie est une filière en plein développement au niveau mondial.

Un démonstrateur à l’ISA

Pour développer son expertise sur le sujet, l’ISA a implanté une serre expérimentale dotée d’un système aquaponique connecté au cœur de son bâtiment.

En savoir plus sur le projet SmartAquaponics

 

Accompagner la transition agroécologique : l’agroforesterie

Le projet AFRame

L’agroforesterie fait partie des 10 pratiques clefs permettant d’accompagner la transition agroécologique du secteur agricole français, selon l’ADEME. Peu connu des acteurs agricoles, l’agroforesterie peut être une alternative pour une production alimentaire durable

Depuis Janvier 2018, l’ISA coordonne le projet de recherche AFRame qui vise à mettre en place un site expérimental pilote en agroforesterie intraparcellaire à Ramecourt (Pas-de-Calais).

Quels objectifs pour ce projet en agroforesterie ?

  • Mettre en place un site expérimental pilote sur l’agroforesterie intraparcellaire dans le contexte agropédoclimatique du département
  • Caractériser les interactions entre arbre et culture sur le partage de ressources
  • Produire des références locales sur les aspects productifs et environnementaux
  • Faire connaître l’agroforesterie auprès de la profession agricole

En complémentarité avec les réseaux expérimentaux agroforestiers au niveau régional et national, ce dispositif permettra d’évaluer le système dans une région à faible taux annuel d’ensoleillement et avec des cultures spécifiques comme la betterave sucrière et la pomme de terre.

Le projet est réalisé sur 3 ans en partenariat avec : le SCEA Dequidt, l’association « Les Planteurs volontaires », la FREDON et l’UR BEF de l’INRA de Nancy. Il est financé par l’agence de l’eau Artois Picardie, l’ADEME et le conseil régional (via le fond FEADER).

Actuellement, les équipes sont en plein chantier d’installation de capteurs afin de suivre les teneurs en eau et en azote au niveau de la rhizosphère des arbres et des cultures.

En savoir plus sur le projet AFRame

 

Transformation numérique du secteur agricole : le Smart farming

Le programme Erasmus + KA2 Smart Farming

Forte de son réseau d’universités partenaires en Europe, l’ISA a été lauréat de l’appel 2017 pour le programme «Erasmus + KA2». Avec six partenaires historiques de l’école, basés dans les pays scandinaves mais également en Belgique, Portugal et Grèce, l’ISA a souhaité mettre en place une formation en ligne, ouverte à tous, un MOOC sur les nouvelles technologies en production végétale.

Un projet pédagogique et collaboratif

Le montage de ce MOOC est collaboratif et implique les étudiants des différentes universités/écoles partenaires à la création du projet. Chaque nouvelle année scolaire donne l’opportunité à 5 étudiants volontaires de chaque école de prendre part à la réalisation de ce MOOC.  Au total, c’est plus de 30 étudiants qui travaillent de concerts et sont accueillis au sein des écoles pour échanger autour de visites professionnelles, de séminaires et de cours dispensés entièrement en anglais sur la thématique des nouvelles technologies en production végétale.

L’année 2018-2019 était la 2ème année du programme.  42 étudiants ont participé au projet autour de 5 activités : des cours en ligne de rafraîchissement (e-learning), 2 projets de groupe, 1 stage de découverte du domaine du smart farming, et 15 jours de cours intensifs, couvrant les thématiques tels que les capteurs, l’analyse de données, le système d’information géographique, l’automatisation et la robotique. Ces cours intensifs, correspondant à 70h de cours, ont eu lieu au Perrotis College, à Thessalonique en Grèce, du 10 au 21 Juin dernier.

La 3e année du projet va débuter en Février 2020, le processus de sélection des étudiants est en cours dans chaque université partenaire. A nouveau, 42 étudiants vont participer à cette 3e année du programme, et les 2 semaines de cours intensifs auront lieu à Gembloux Agro-Bio Tech (ULiège), à Gembloux, en Belgique, du 15 au 26 Juin 2020.

Cette 3e année sera également l’année qui va clôturer le programme. Le symposium final aura lieu dans nos locaux, à l’ISA, en Octobre 2020.

En savoir plus sur le projet Erasmus + KA2 Smart Farming  

 

Réduire l’utilisation d’eau et de fertilisants : les biostimulants

Le projet bio4safe

Depuis le 1er août 2017, l’ISA Lille et le Pôle Légumes Région Nord sont partenaires du projet Bio4safe-project, coordonné par le Belgian Ornamental Plant Research Centre (PCS, Gand). Associés à d’autres partenaires belges, néerlandais et anglais, ces 2 structures étudient le rôle des biostimulants combinés à des capteurs de surveillance innovants afin de réduire de façon significative l’utilisation de nutriments et d’eau en horticulture et en maraîchage.

En quoi consiste le projet Bio4safe ?

Ce projet a pour but de réduire l’utilisation d’eau et de fertilisants en utilisant des biostimulants (extraits d’algues et bactéries), qui améliorent l’efficacité d’utilisation des intrants (eau et engrais) par les plantes, leur tolérance contre le stress abiotique et la qualité des récoltes.

En associant l’utilisation de biostimulants avec des capteurs de surveillance innovants développés par divers fournisseurs, les chercheurs espèrent réduire l’utilisation d’eau et de fertilisants respectivement de 20% et 10%, en fonction de la culture.

Le projet prévoit des expériences de démonstration avec différentes cultures horticoles et maraîchères des trois pays participants et ce pour toucher différents groupes cibles. De plus, le potentiel des biostimulants basés sur les algues sera analysé afin de créer des opportunités économiques pour les producteurs d’algues dans la zone des 2 Mers.

Le Bio4safe-project s’étend sur une période de quatre ans et est subventionné par l’Europe via le programme Interreg 2 Seas.

Explication en vidéo :

Émergence et réémergence des pratiques agricoles en ville : l’agriculture urbaine

Le projet Fives Cail

Alimentation durable, lien social, projets participatifs, éducation à l’environnement sont tout l’enjeu du projet de la « Cuisine commune », une cuisine partagée installée sur le site de Fives Cail, dont l’ISA est partenaire.

l’ISA a pour mission la réalisation d’une serre urbaine expérimentale, à vocation productive, pédagogique et démonstrative. Le projet a d’abord été initié par une première étape appelée « l’avant goût ». Un lieu éphémère qui a pris place sur le site de Fives Cails en attendant l’ouverture de la Cuisine Commune.  Depuis le début du projet, ateliers, constructions et semis ont été réalisés avec les habitants du quartier.

La prochaine étape : la mise en place du module agricole de la Halle gourmande qui ouvrira en 2020  à Fives Cail ! Un Appel à Manifestation d’Intérêt a été lancé pour sélectionner les futurs exploitants-gestionnaires de ce module.

Notre projet de construction de serre sur le toit à Fives Cail fait d’ailleurs parti des 10 projets sélectionnés pour bénéficier de l’expertise des partenaires du projet de recherche européen GROOF.

 

En savoir plus sur ce projet

Partages