28.04.2017

Marie HECHELSKI, doctorante à l’ISA, en finale nationale du concours Ma thèse en 180 secondes

Bravo à Marie HECHELSKI, en 1ère année de Thèse au LGCgE ISA, co-financée par l’Institut Polytechnicum de Lille et Yncréa Hauts-de-France ISA, qui représentera la Région Hauts de France lors de la finale nationale du concours Ma thèse en 180 secondes qui se déroule à Paris le 14 juin prochain.

C’est avec concision, conviction et humour qu’elle a remporté la finale régionale du concours Ma thèse en 180 secondes, en présentant son sujet de recherche sur l’ « Intérêt d’un amendement phosphaté sur des sols fortement contaminés par les éléments métalliques en vue d’élaborer à partir de biomasses végétales des catalyseurs hétérogènes supportés utilisables en synthèse organique » - sous la direction de Christophe Waterloo.

Après avoir suivi une formation spécifique de 2 jours en présence d’un professeur de théâtre/français et d’un médiateur scientifique, Marie a relevé le défi de présenter son sujet de thèse en termes simples et en moins de 180 secondes devant un jury composé de chercheurs, journalistes, représentants de la CPU et du CNRS.  

Prochaine étape, la finale nationale ! Elle affrontera 26 candidats venus des différentes régions françaises, avec peut-être à la clé, une place à la finale internationale qui se déroulera en septembre prochain ! Toute la communauté ISA est derrière elle !

Marie nous raconte son expérience :

«  J’ai choisi cette formation pour apprendre à gérer mon stress à l’oral et pour vulgariser mon sujet de thèse, qui peut paraître très technique au premier abord ! C’est une aventure très particulière car présenter son sujet en 180 secondes est un exercice qui permet d’en avoir un regard différent et de s’évader : le doctorant n’est plus présent pour exprimer des résultats et pour en discuter de façon sérieuse et classique, mais pour transmettre sa passion et son engouement pour ce qu’il étudie (avec humour si il veut !). La première phase du concours réunie les candidats du département. La sélection de 11 candidats permet l’organisation de la seconde phase du concours, la sélection régionale. Pour chaque région, un candidat est sélectionné. Ainsi, 27 candidats participent à la finale nationale, et seul 1 d’entre deux se qualifie pour la finale internationale (qui réunit tous les pays francophones).
Qu’ai-je retenu de cette expérience ?
Présenter son sujet de thèse en 180 secondes peut paraître simple au premier abord. Or, ça ne l’est pas du tout ! La contrainte du temps est assez stressante : en 3 minutes, il faut transmettre à la fois sa passion et emporter le public avec soi, sans le perdre, et ceci avec un sujet très technique ! Les trous de mémoire y sont donc interdits car ils peuvent casser le dynamisme de la présentation ! Car oui, c’est bien là la bête noire des candidats : la vue de ce chronomètre qui indique le décompte est impressionnante et perturbante, et plusieurs des candidats s’y sont faits prendre ! En somme, bien des émotions se sont bousculées en moi durant ces auditions ! Celle que je retiendrais est sans doute la surprise d’avoir pu convaincre le jury lors de cette finale régionale afin de participer à la finale nationale ! »

> Voir la prestation de Marie lors de la finale régionale MT180s le 5 avril 2017 à Lille  >> Vidéo

> En savoir plus sur le concours Ma Thèse en 180 secondes

Retour aux actus